Vintage vs. Seconde main

Bonsoir tutti !

Me voici de retour après une petite pause de 3 semaines… Cet article m’a été inspiré par une vidéo postée sur le compte Instagram de Alleah, media de mode responsable fondé en 2016 par Léa Marcq. En 60 secondes chrono, son invitée Milena – créatrice de la boutique en ligne Milochka Vintage – nous explique la différence entre vintage et seconde main. Une tâche qui n’est pas aisée vu le format ultra court… et qui a débouché sur un échange entre plusieurs passionnées de vintage (moi comprise), car nous n’étions pas toutes d’accord avec sa définition du terme « seconde main » qui nous a semblé équivoque, tout du moins incomplète. En toute humilité, le but de mon article est d’apporter un éclairage sur la question, en essayant de rester compréhensible et synthétique. Un vêtement seconde main peut à la fois faire référence à une robe Zara de 2015, comme à un tailleur Weill des années 80 chiné en friperie. De la même manière, le manteau de fourrure que m’a légué ma grand-mère est à la fois vintage et seconde main. C’est parti pour mon décryptage !

La seconde main

La seconde main désigne l’état d’un vêtement d’occasion (= déjà porté), qu’il soit récent ou ancien, porté une seule fois ou pendant plusieurs années, par une seule personne ou plusieurs propriétaires successifs. C’est le contraire d’un vêtement neuf. La traçabilité d’un article de seconde main est souvent difficile : il peut avoir été acheté et vendu, donné à un organisme caritatif, déposé dans un conteneur à vêtements, puis trié, recyclé et revendu à l’autre bout de la planète. La seconde main englobe indistinctement la fripe, la production actuelle issue de la fast fashion (Zara, H&M, Bershka, Primark, Topshop, etc…) et le prêt-à-porter plus ancien, qu’il soit de bonne ou médiocre qualité. La plateforme de vente en ligne Vinted en est un parfait exemple, permettant à ses utilisateurs de vendre, d’acheter et d’échanger des vêtements d’occasion. Hormis le sac banane, la tenue ci-dessous est composée de vêtements de seconde main : ce sont des pièces récentes (H&M, San Marina) que j’ai achetées en friperie pour quelques euros seulement.

Tenue seconde main
Tenue seconde main composée de pièces actuelles – Photo © The New Fashionista

Le vintage

Le vintage désigne l’époque de fabrication d’un vêtement ayant au moins 20 ans d’âge et datant d’une période précisément définie (= ancien). On admet communément que le vintage couvre n’importe quelle période des 100 dernières années, depuis 1920 jusqu’aux années 2000. Il représente un style emblématique marquant une décennie ou un créateur : on parle alors d’une robe vintage années 60 ou d’une veste Kenzo vintage. Le vintage sous-entend certains critères comme l’authenticité, le savoir-faire (haute couture, prêt-à-porter de qualité, modèle unique réalisé par une couturière) ou une confection de qualité (matières nobles, finitions soignées). Il faut avoir une certaine connaissance de la mode pour reconnaître une véritable pièce vintage (style, coupe, caractéristiques, composition). Les étiquettes sont aussi une source d’indices : les tailles sont plus grandes que de nos jours (un 42 des années 80 correspond à un 38 actuel) et la fabrication est généralement made in France ou d’un pays d’Europe. Dans la mesure du possible, si l’on connaît la période d’origine, il est souhaitable de préciser vintage années 70, années 80, etc…

Robe Louis Féraud vintage
Robe Louis Féraud vintage années 80 – Photo © The New Fashionista

Un vêtement vintage est presque toujours de seconde main (= ancien + déjà porté), à moins de posséder un article qu’on a soi-même acheté neuf il y a 20 ou 30 ans. Pour ma part, j’ai toujours quelques accessoires que j’ai achetés au début des années 90, de première main donc : un petit sac en cuir marron, un sac banane en cuir vert foncé, une paire de gants écrus en résille.

20 ans ou 30 ans ?

L’utilisation du mot vintage pour qualifier les vêtements remonte aux années 1980, désignant alors des vêtements anciens de grands créateurs (Chanel, Dior, Saint Laurent). Deux théories s’affrontent à propos de l’âge minimal qu’on attribue à une pièce pour la qualifier de vintage : est-ce 20 ans ou 30 ans ? Le terme anglais vintage est issu du vocabulaire de l’œnologie et des vins. Apparu au XVème siècle, ce mot désigne simplement la récolte saisonnière du raisin en vue de la production du vin. Étymologiquement, c’est une forme altérée de l’ancien français vendage ou vendenge, lui-même dérivé du latin vindemia. En 1746, son sens évolue pour désigner l’âge ou l’année d’un vin particulier (« age or year of a particular wine« ), principalement le vin de Porto : il est synonyme de cuvée ou de millésime, soit un vin de qualité supérieure.

Une première école affirme que le mot vintage est une déformation sémantique ou graphique de l’expression française « vingt ans d’âge », l’appliquant aussi au domaine de la mode : si l’on garde ce sens littéral, est vintage tout vêtement produit jusqu’à l’année 2000. Le site de vente en ligne Etsy – spécialisé dans les loisirs créatifs et le vintage – a d’ailleurs opté pour cette définition : à partir du 1er janvier 2020, tout article fabriqué jusqu’en 2000 inclus se classe dans leur catégorie vintage.

Une autre école affirme que le mot vintage désigne toute pièce d’occasion ayant au moins 30 ans, soit jusqu’à l’année 1990. Elle réfute le terme « vingt ans d’âge » qu’elle estime erroné, se référant strictement à l’origine étymologique que l’on trouve dans des dictionnaires comme Oxford English, Merriam Webster, Barnhart ou American Heritage. La mention du chiffre « 20 » y est introuvable, et relèverait donc d’une interprétation fantaisiste plutôt que d’une vérité historique ou linguistique.

Je me demande si la théorie des 20 ans n’est pas dictée aussi par des considérations financières, car tout le monde aujourd’hui souhaite surfer sur la vague du vintage et obtenir sa part du gâteau ! Personnellement, je me situerais quelque part entre ces deux interprétations. A mes yeux, les années 90 sont la dernière décennie à pouvoir être qualifiée de vintage, et j’ai du mal à imaginer un t-shirt datant de 2000 comme une pièce vintage… Mais là encore, il faut garder l’esprit ouvert en fonction de la rareté et de la qualité du vêtement concerné : je pourrais par exemple faire une exception pour un débardeur marinière Jean-Paul Gaultier de la collection prêt-à-porter « La croisière s’amuse » datant du printemps-été 2000 (vente aux enchères Drouot Richelieu du 12 novembre 2012).

Le rétro

Au-delà du débat des 20 ans ou 30 ans, il est important de ne pas galvauder l’utilisation du mot vintage. Depuis une dizaine d’années, la vogue du vintage est telle qu’on observe une nouvelle appropriation du terme tendant à désigner un vêtement ou objet de style rétro. Rétro est l’abréviation de rétrospectif (= tourné vers le passé) et sa définition est « qui imite un style ou une mode passés datant de la première moitié du XXème siècle », à savoir des années 20 aux années 50. On associe souvent le rétro à la pin-up des années 40 et 50, et on pourrait le rapprocher des styles kitsch, old school ou rockabilly. Certains motifs – comme les pois et le vichy – apportent instantanément une « touche rétro » à un look car on les associe d’emblée aux tenues de Sophia Loren ou de Brigitte Bardot.

Inspiration rétro en combi pois
Inspiration rétro en combishort à pois – Photo © The New Fashionista

J’ai eu un échange passionnant et très instructif à ce sujet avec Laura, férue de vintage et créatrice de la boutique en ligne Un style rétro. Comme son nom l’indique, elle y vend des pièces vintage originales ou d’inspiration rétro qui reproduisent les codes des décennies antérieures. Par définition, une robe des années 1970 qui imite le style des années 40 est rétro, mais aussi vintage. Peut-on alors réellement opposer vintage et rétro ? Laura m’expliquait qu’aujourd’hui en 2020, on qualifie désormais de rétro les styles inspirés de la seconde moitié du XXème siècle, à savoir les années 60 et 70 : une robe fabriquée en 2000 peut être rétro si elle évoque le style Seventies, actuellement très en vogue. Il ne faudra pas longtemps avant que les vêtements des années 80 deviennent rétro à leur tour ! C’est déjà le cas pour certains marchés de niche prisés par les collectionneurs, comme le gaming : une console de jeu Sega de 1991 est un objet geek rétro, d’où le terme communément admis de retro gaming. L’évolution du terme rétro est donc inévitable, puisque plus les décennies passent, plus ce qui était rétro deviendra ancien ou vintage.

Quelques précautions

Nous autres passionnées de vintage pouvons nous réjouir de l’engouement grandissant pour cette tendance, que ce soit en mode ou en déco : il existe une véritable communauté vintage sur les réseaux sociaux prouvant une prise de conscience écologique face aux ravages de la fast fashion; le style vintage est désormais considéré comme un style vestimentaire à part entière (au même titre que le style classique ou le style rock); même Cristina Cordula a embrassé la cause, proposant plusieurs émissions de Les Reines du Shopping sur ce thème avec des friperies et dépôts-vente comme boutiques imposées. Bref, c’est tendance et branché de nos jours de s’habiller vintage !

Mais toute médaille a son revers, et cette médiatisation positive entraîne des spéculations parfois douteuses, voire des dérives du type annonces mensongères ou prix trop élevés. J’ai remarqué que le terme vintage est parfois utilisé à tort, notamment sur Vinted : quand la vendeuse ne connaît pas l’origine d’une pièce, elle la qualifie de vintage. Alors qu’il serait plus juste d’écrire : robe de style années 60 ou pull d’inspiration rétro. Ces pratiques trompeuses sont condamnables à deux titres : d’une part, c’est malhonnête envers une cliente qui est peut-être novice et ne saura pas distinguer un article seconde main ou rétro d’une authentique pièce vintage; d’autre part, cela porte préjudice aux boutiques spécialisées et aux vraies passionnées qui continuent de pratiquer des prix justes mais se retrouvent noyées dans la masse. Prudence donc, car un vêtement seconde main vendu sur Vinted (ou ailleurs…) n’est pas toujours vintage : il peut avoir été fabriqué l’année dernière, ou il y a 10 ans, ou être une production contemporaine s’inspirant d’un style ancien.

Comme dans tous les domaines, on ne s’improvise pas spécialiste du vintage en un claquement de doigts ! La connaissance s’acquiert avec l’expérience : il faut pratiquer la chine régulièrement, farfouiller dans les vide-greniers, s’intéresser à l’histoire de la mode, visiter des expositions rétrospectives consacrées à de grands couturiers. Veillons donc à redonner ses lettres de noblesse au vêtement ancien, afin de bien le différencier d’une pièce Zara ou H&M car la qualité n’est évidemment pas comparable !

En résumé

• Un vêtement déjà porté est seconde main, qu’il soit vintage ou non.
• Un vêtement devient vintage s’il a plus de 20 ans, à savoir fabriqué avant 2000 (qu’il soit de première main ou de seconde main).
• Un vêtement vintage n’est pas toujours de seconde main, s’il n’a jamais été porté ou juste porté par son premier acquéreur.
• Un vêtement acheté en friperie ou sur Vinted est à la fois seconde main et vintage s’il a plus de 20 ans (= déjà porté + ancien).

Voilà pourquoi j’aime tant chiner dans les friperies ou les ventes au kilo Emmaüs Alternatives : je ne sais jamais si je vais avoir la chance de tomber sur une pépite vintage perdue au milieu de tous ces vêtements de seconde main ! Quoiqu’il en soit, une chose est sûre : continuons de valoriser le vintage et d’encourager la seconde main, deux pratiques de consommation qui réduisent le gaspillage lié à la fast fashion, sans oublier l’impact positif sur la planète que représente la mode éco-responsable.

Si vous souhaitez être informé(e) de mes prochains articles en temps réel, je vous invite à vous abonner au blog. Vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram, ainsi que sur Pinterest qui propose une sélection de mes meilleurs looks.

Je vous souhaite un bon week-end 💕
Agnès

8 commentaires sur “Vintage vs. Seconde main

  1. Bonjour
    Bon article, bien expliqué ! je trouve juste désolant d’avoir cité milena dans votre article en l’accablant de la sorte car ces propos étaient bien expliqués et en 1 minute, bien complet !
    Je trouve que c’est la décrédibiliser alors qu’elle avait vraiment bien expliqué la différence en très peu de temps d’autant que c’est une professionnelle !Cette polémique est inutile à mon sens !
    Marion (zeste de chineuse)

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marion,
      Merci pour ta visite et ton commentaire. 😍 Je suis toujours attentive aux réactions de mes lectrices, qu’elles soient positives ou négatives ! 😊 Je ne pense pas accabler Milena, le terme est bien trop fort : je n’ai pas dis « inexacte », j’utilise juste les mots « incomplète / équivoque ». Milena a vu mes commentaires sur la vidéo et les a likés… D’autres commentaires rédigés par des spécialistes du vintage – dont je n’ai pas la prétention de faire partie – étaient plus virulents. Le point que nous souhaitions clarifier est que la seconde main ne concerne pas uniquement les vêtements des années 2000. 😉 Et plutôt que « polémique », je préfère le terme « débat » qui est toujours enrichissant… L’essentiel est de changer notre manière de consommer en encourageant le vintage et la seconde main. Je te souhaite un bon dimanche. A bientôt ! 😘

      J'aime

      1. Un grand merci Laura pour ton gentil message ! 😍 C’était un échange passionnant et très enrichissant en ce qui me concerne ! Merci pour ta contribution précieuse à cet article 🙏. Bisous à bientôt 😘

        J'aime

  2. Le vintage fait référence aux vêtements datant des 100 dernières années. Les vêtements rétro s’inspirent du style d’une époque révolue mais sont mis au goût du jour.
    Article intéressant comme d’habitude😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s